Actualités

Le Journal N°43, de l’été 2018 est en ligne

Vous pouvez librement consulter, télécharger, comme vous voulez, le dernier journal de l’association, le numéro 43. Les numéros 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41 et 42 sont toujours, eux aussi, consultables et téléchargeables.

Vers le journal n°43

Pensez à noter dans vos agendas le début de soirée du 15 septembre pour le circuit des Journées Européennes du Patrimoine animé, comme depuis maintenant trois ans, par la troupe de théâtre « les Loukoums Givrés ».

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la fin de la Grande Guerre, les 11 et 18 novembre, ainsi que les 9 et 16 décembre, votre association a concocté avec l’aide précieuse des Loukoums Givrés et la participation d’élèves de nos diverses écoles un spectacle unique, « Splendid Blouse », à ne manquer sous aucun prétexte.

La lettre du dimanche du mois d’avril, réexpédition

A son apogée, Wimereux comptait près de 50 hôtels et pensions de famille. On venait à Wimereux pour respirer son air sain, pas pour se rendre à la plage. On ne cherchait pas à être proche du bord de mer, par contre, on aimait avoir une vue sur la mer, ce dont se vantait l’hôtel de Paris, situé face à la gare. Certainement, seules les chambres à l’arrière de l’établissement bénéficiaient d’une vue sur mer. Son gros avantage était sa situation face à la gare. On descendait du train et on y était.

Voici, en images, la démolition de l’ancien hôtel de Paris, devenu résidence, vidée de ses habitants il y a trois ans pour faire place à un nouveau bâtiment. Plus de cent ans d’histoire ainsi disparaissent mais d’autres images, plus anciennes de l’hôtel, prises au tournant du siècle, le train Renard datant de 1904, lui redonnent vie. En savoir plus

Adieu, l’hôtel de Paris

A son apogée, Wimereux comptait près de 50 hôtels et pensions de famille. On venait à Wimereux pour respirer son air sain, pas pour se rendre à la plage. On ne cherchait pas à être proche du bord de mer, par contre, on aimait avoir une vue sur la mer, ce dont se vantait l’hôtel de Paris, situé face à la gare. Certainement, seules les chambres à l’arrière de l’établissement bénéficiaient d’une vue sur mer. Son gros avantage était sa situation face à la gare. On descendait du train et on y était.

Voici, en images, la démolition de l’ancien hôtel de Paris, devenu résidence, vidée de ses habitants il y a trois ans pour faire place à un nouveau bâtiment. Plus de cent ans d’histoire ainsi disparaissent mais d’autres images, plus anciennes de l’hôtel, prises au tournant du siècle, le train Renard datant de 1904, lui redonnent vie. En savoir plus

365 pages à ouvrir!

Le dernier chapitre 2017 est clos, il nous reste 365 pages à ouvrir et à découvrir. Qu’elles nous réservent de beaux et heureux moments.

Toute l’équipe dirigeante du Charme souhaite, à vous tous, nos précieux soutiens, une belle année 2018, et est heureuse de vous présenter quelques-unes des pages de cette année.

 

En savoir plus