Le ministère des questions inutiles se prononce!

Le double « v », que dans notre région on devrait, à l’instar de l’anglais, appeler double « u », est la marque de notre patrimoine linguistique qu’il soit dialectal, anthroponymique et toponymique.

Par chez nous, en effet, le « w » se prononce à l’anglaise (water, will) ou à la flamande (waar, wagen, weg), c’est-à-dire comme un « oui » bref et dur. Il ne peut, en aucun cas, être confondu avec le « v » comme cela se produit en français.

Des gens originaires d’autres régions de France (même de la proche conurbation lilloise) qui sont de passage ou qui viennent s’installer, ainsi que, par snobisme, des autochtones, prononcent « Vimereux », « Vissant » … En savoir plus

Reine-Marie et son frère Narcisse!

A l’occasion d’une balade le long de la digue de Wimereux, posez votre regard sur la Goélette, aujourd’hui une chambre d’hôtes. Dans le sens des aiguilles d’une montre, elle a douze voisines :

Ramiers, St Ange (aujourd’hui disparue), La voile, Sirius, Grain de sable, Mascaret, Bon secours, Jenny, Jean Bart, Brise lames, Rayon vert et Torpilleur.

Elles partagent une histoire en commun.

En bas de page, se trouve le lien vers le sketch proposé par les Loukoums Givrés le 16 septembre.

En savoir plus

Alfred Giard et la villa « La Napoléonette »

1908, une année noire pour Wimereux.

Le 8 août disparaissait, le jour de son 62ème anniversaire, le Professeur Alfred GIARD. Il avait dû procéder quelques mois auparavant, à deux reprises, à une tâche particulièrement écrasante et douloureuse : celle de prononcer l’éloge funèbre de deux de ses plus proches disciples et amis, disparus tous deux dans leur 49ème année.

Philippe FRANÇOIS, chef de travaux et Directeur-adjoint de la station Zoologique de Wimereux est décédé le 13 mars 1908.

Jules BONNIER, préparateur et élève de GIARD pendant près de 30 années, que Philippe FRANÇOIS avait remplacé pendant sa longue maladie (il avait souffert pendant 4 ans d’une grave affection au cerveau) dans ses fonctions de directeur-adjoint des deux laboratoires est décédé quant à lui le 10 mai 1908.

En savoir plus

Melle AGAR, Émile Rossignol et la villa « les oiseaux »

ARTICLE À LIRE AVANT DE VISIONNER LA VIDÉO DU SKETCH PRESENTÉ PAR LES LOUKOUMS GIVRÉS LE 16 SEPTEMBRE 2017

« Agar », de son vrai nom Léonide CHARVIN est née à Sedan le 18 septembre 1832.

Elle monte à Paris et commence une carrière dans le chant lyrique en 1858, jouant dans des petits cafés parisiens comme « Le Cheval Blanc ».

Elle est repérée par Achille Ricourt (1796-1875) : directeur de l’École Lyrique, le grand professeur d’art dramatique de cette époque, et un formidable découvreur de talents :

Il la prend sous son aile, décide de la former et de la faire appeler « Agar » :  nom de cette esclave égyptienne que Sarah offrit à son époux Abraham et qui fut la mère d’Ismaël.    En savoir plus

Le circuit des Journées Européennes du Patrimoine 2017

 

 

UN GRAND MERCI !!!

 

                                                                         Le beau temps au rendez-vous.

                           

                                                                           Plus de 230 participants

                                                                              Plus de 30 bénévoles

En savoir plus

Journal été 2016, numéro 39

Le voilà, le journal de l’association est maintenant en ligne!

Vous y découvrirez des articles passionnants comme d’habitude, le programme de l’été et automne 2016.

La version papier est toujours expédiée à nos adhérents en premier, dès la sortie du journal. Les adhérents reçoivent, en plus, une lettre d’informations qui leur est réservée, deux fois par an.

Nous sommes toujours à la recherche de bénévoles pour prendre en charge des circuits commentés de notre belle station balnéaire et ses grandes dames, nos villas.

Bonne lecture

C’est par ici