La lettre du dimanche du mois d’avril, réexpédition

A son apogée, Wimereux comptait près de 50 hôtels et pensions de famille. On venait à Wimereux pour respirer son air sain, pas pour se rendre à la plage. On ne cherchait pas à être proche du bord de mer, par contre, on aimait avoir une vue sur la mer, ce dont se vantait l’hôtel de Paris, situé face à la gare. Certainement, seules les chambres à l’arrière de l’établissement bénéficiaient d’une vue sur mer. Son gros avantage était sa situation face à la gare. On descendait du train et on y était.

Voici, en images, la démolition de l’ancien hôtel de Paris, devenu résidence, vidée de ses habitants il y a trois ans pour faire place à un nouveau bâtiment. Plus de cent ans d’histoire ainsi disparaissent mais d’autres images, plus anciennes de l’hôtel, prises au tournant du siècle, le train Renard datant de 1904, lui redonnent vie. En savoir plus

365 pages à ouvrir!

Le dernier chapitre 2017 est clos, il nous reste 365 pages à ouvrir et à découvrir. Qu’elles nous réservent de beaux et heureux moments.

Toute l’équipe dirigeante du Charme souhaite, à vous tous, nos précieux soutiens, une belle année 2018, et est heureuse de vous présenter quelques-unes des pages de cette année.

 

En savoir plus

….En remontant le temps !

Vous connaissez la devise de votre association? Celle  « Qui va de l’avant en remontant le temps. »

L’équipe RTT (Recherches, Trouvailles, Transmission) a réussi à rassembler la totalité des numéros du journal de l’association depuis le premier numéro.

En cette fin d’année 2017, nous sommes heureux de vous présenter les numéros 1 et 21, datant respectivement de 2003 et 2009. En savoir plus

Melle AGAR, Émile Rossignol et la villa « les oiseaux »

ARTICLE À LIRE AVANT DE VISIONNER LA VIDÉO DU SKETCH PRESENTÉ PAR LES LOUKOUMS GIVRÉS LE 16 SEPTEMBRE 2017

« Agar », de son vrai nom Léonide CHARVIN est née à Sedan le 18 septembre 1832.

Elle monte à Paris et commence une carrière dans le chant lyrique en 1858, jouant dans des petits cafés parisiens comme « Le Cheval Blanc ».

Elle est repérée par Achille Ricourt (1796-1875) : directeur de l’École Lyrique, le grand professeur d’art dramatique de cette époque, et un formidable découvreur de talents :

Il la prend sous son aile, décide de la former et de la faire appeler « Agar » :  nom de cette esclave égyptienne que Sarah offrit à son époux Abraham et qui fut la mère d’Ismaël.    En savoir plus

l’après JEP…

Les JEP? Pour Journées Européennes du Patrimoine.

Votre association, en étroite collaboration avec les Loukoums Givrés, grâce à des informations inédites issues du travail effectué par le groupe RTT, a présenté à un large public, le soir du 16 septembre, un circuit de nos villas agrémenté de cinq saynètes.

Le RTT? Pour Recherches, Trouvailles, Transmission. Les bénévoles de l’association qui remonte le temps.

En savoir plus